octobre 3, 2022

Octobre rose – La prévention et le dépistage sauvent des vies

En Suisse, 1 femme sur 8* est touchée par le cancer du sein

La prévention et le dépistage sauvent des vies

6’300 nouveaux cas de cancer du sein et 1’400 décès sont recensés chaque année, selon les chiffres fournis par la Ligue contre le cancer. Grâce à la prévention, un tiers des cas sont dépistés par autopalpation. La prévention, à l’image de l’autopalpation et de la mammographie, est indispensable pour sauver des vies. Affidea, en tant que groupe actif dans la radiologie, s’engage toujours plus pour la prévention du cancer du sein et propose une nouvelle vidéo sous la forme d’un tutoriel pour réaliser une autopalpation, avec quelle régularité et de quelle manière.

Des gestes simples qui peuvent sauver des vies !

Alors que le cancer du sein est de loin le cancer le plus fréquent chez les femmes, il est également l’un des plus mortels, avec le cancer des poumons. Bien que les risques augmentent après 50 ans, les femmes jeunes sont aussi touchées.

Facteurs de risques

Le dépistage du cancer du sein organisé en Suisse a permis ces vingt dernières d’années de réduire de 20 à 40% la mortalité liée à ce cancer*. Actuellement, le dépistage adapté du cancer du sein repose sur les trois critères suivants :

– l’âge de la patiente, avec une mammographie tous les deux ans de 50 à 74 ans ;

– la densité mammaire, qui peut conduire à une échographie complémentaire ;

– son histoire familiale, pouvant représenter un risque modéré ou élevé, nécessitant un suivi adapté.

Les différents symptômes les plus répandus et fréquents du cancer du sein sont l’apparition d’une masse dans le sein, la rétraction de la peau ou du mamelon, un écoulement de sang au niveau du mamelon, des altérations du grain de la peau et un changement visible de couleur des aréoles.

 

Autopalpation : les bons gestes à adopter

Grâce au nouveau tutoriel préventif proposé par Affidea, chaque femme peut connaître les bons gestes à adopter pour réaliser son autopalpation, en quelques étapes :

1.    Réaliser l’autopalpation à raison d’une fois par mois et également après la ménopause.

2.    Le moment idéal se situe entre le 2e et le 3e jour après le début des règles.

3.    Il suffit de soulever le bras et d’observer le sein et l’aisselle, ainsi que le pli mammaire à l’affût d’une altération visible.

4.    À l’aide du bout des doigts, en appliquant du gel douche ou une huile de massage, palper délicatement les seins du bas vers le haut, en partant du mamelon vers l’extérieur, en format des cercles avec le bout des doigts.

5.    Examiner les seins en recherchant un signe de creux ou de nodules, de rougeurs ou d’autres changements visibles ou ressentis de la peau, ou autres modifications anormales de l’aspect des mamelons.

6.    Si l’un de ces symptômes est observé, il faut prendre directement contact avec son gynécologue pour une visite de contrôle.

Voir le tutoriel

La mammographie

Dès 50 ans, une mammographie est recommandée tous les deux ans*. Placé devant un appareil à rayons X spécial, le sein de la patiente est posé sur une plaque de plastique tandis qu’une autre plaque appuie de manière optimale sur le sein par le haut. Ces plaques ont pour but de maintenir le sein immobile pendant la prise de la radiographie. Les étapes sont ensuite répétées pour obtenir une vue latérale du sein.

 

L’importance de connaître sa densité mammaire

Les dernières découvertes médicales ont prouvé que la densité mammaire fait partie des facteurs de risques de cancer du sein lorsqu’elle est élevée. La densité mammaire correspond au tissu fibro-glandulaire présent dans le sein, apparaissant en blanc sur la mammographie. Elle dépend en grande partie de l’hérédité, mais d’autres favorisants sont retenus : le traitement hormonal substitutif prolongé après la ménopause ou une perte de poids. Cette densité s’apprécie de façon visuelle mais aussi par méthode informatique ; elle rend l’interprétation de la mammographie plus complexe et nécessite souvent un examen complémentaire d’échographie mammaire pour affiner le diagnostic. En Suisse, après 40 ans, plus de quatre femmes sur dix présentent des seins denses, d’où l’importance d’un dépistage personnalisé, adapté au risque individuel de chaque femme.

 

Nouveau centre d’imagerie de la femme à Sion : ouverture le 10 octobre 2022

En Suisse, les centres du Groupe Affidea sont reconnus pour leurs importantes compétences en imagerie de la femme. L’ouverture de ce nouveau centre le 10 octobre 2022 a pour objectif d’améliorer la prise en charge des patientes, en étant organisé autour de cette seule spécialité. L’expertise clinique, le professionnalisme des équipes spécialisées, l’expérience-patient de haute qualité et l’équipement de pointe sont les maîtres-mots de la philosophie et de la mission d’Affidea. Le nouveau centre d’imagerie de la femme de Sion saura refléter ces fondamentaux tout en améliorant le parcours-patiente.

Le centre, spécialisé en imagerie de la femme, traite essentiellement la pathologie mammaire et la pathologie pelvienne. Des prestations variées sont proposées aux femmes, de l’organisation à la réalisation d’examens complémentaires à la présentation des résultats, en passant par la présentation au colloque multidisciplinaire jusqu’au suivi de la patiente.

 

Adresse du centre de la femme à Sion

Affidea CIV – Centre de la femme – 3e étage – Rue de Pré-Fleuri 2C – 1950 Sion – T : +41 27 329 80 60  WEBSITE

 

*Sources

https://www.liguecancer.ch/conseil-et-soutien/prevention-et-depistage/depistage/cancer-du-sein

https://www.liguecancer.ch/a-propos-du-cancer/les-chiffres-du-cancer/-dl-/fileadmin/downloads/sheets/chiffres-le-cancer-en-suisse.pdf

Related Articles