octobre 11, 2021

Octobre rose : La densité mammaire dans le radar des radiologues pour la prévention du cancer du sein

Share This:

La densité mammaire est au coeur des préoccupations des radiologues, car elle constitue un facteur de risque de cancer du sein lorsqu’elle est élevée. En Suisse, après 40 ans, plus de quatre femmes sur dix présentent des seins denses ou d’autres facteurs de risque, d’où l’importance d’un dépistage personnalisé, adapté au risque individuel de chaque femme. Rencontre avec le Dr Arnaud Grégoire, Médecin radiologue FMH, spécialisé en imagerie de la femme auprès du centre Affidea CDRC de Carouge.

Par Mélina Neuhaus, magazine Marie-Claire Suisse.

L’importance de connaître sa densité mammaire

«La densité mammaire correspond au tissu fibro-glandulaire présent dans le sein, apparaissant en blanc sur la mammographie. Elle dépend en grande partie de l’hérédité, mais d’autres favorisants sont retenus: le traitement hormonal substitutif prolongé après la ménopause ou une perte de poids». Cette densité s’apprécie de façon visuelle mais aussi par méthode informatique; elle rend l’interprétation de la mammographie plus complexe et nécessite souvent un examen complémentaire d’échographie mammaire pour affiner le diagnostic.

La personnalisation du dépistage

Le dépistage organisé du cancer du sein en Suisse, avec une mammographie tous les deux ans de 50 à 74 ans, a permis ces vingt dernières d’années de réduire de 20 à 40% la mortalité
liée à ce cancer. «Cependant, i l se heurte à deux écueils: d’une part, le risque de surdiagnostic et, d’autre part, le risque de «cancer d’intervalle», cancer souvent agressif, d’évolution rapide, apparaissant entre deux contrôles mammographiques ». Les facteurs de risque habituels du cancer du sein sont l’âge, le mode de vie, les antécédents personnels gynécologiques et mammaires, les antécédents familiaux de cancer, notamment du sein et des ovaires, et la densité mammaire. Actuellement, le dépistage adapté du cancer du sein repose sur les trois critères suivants: l’âge de la patiente, avec une mammaire tous les deux ans de 50 à 74 ans, sa densité mammographique,
grâce au dépistage échographique complémentaire, et son histoire familiale, représentant un risque modéré ou élevé, avec une mammographie chaque année, associée ou non à une IRM mammaire. «Une nouvelle approche plus personnalisée consiste à intégrer, grâce aux outils d’intelligence artificielle, les principaux facteurs de risque individuels et familiaux ainsi que la densité mammaire. L’objectif étant de proposer un parcours de soin adapté au profil de chaque patiente selon son niveau de risque et donc d’assurer une meilleure prévention et une détection plus précoce d’une éventuelle lésion cancéreuse d’évolution rapide».

MammoGene, un précurseur dans le «suivi sur mesure»

L’institut de radiologie Affidea CDRC de Carouge travaille en étroite collaboration avec MammoGene, l’une des premières sociétés médicales en Suisse à proposer une évaluation personnalisée du risque de cancer du sein. «En pratique, le radiologue propose cette évaluation aux patientes présentant des facteurs de risque, en accord avec elles et leur médecin gynécologue, grâce à un logiciel prenant en compte les facteurs de risque et a densité mammaire. Au final, il obtient un niveau de risque et, après concertation pluridisciplinaire, il propose un suivi personnalisé».

Le Dr Arnaud Grégoire exerce au centre Affidea CDRC de Carouge en tant que Médecin radiologue FMH, spécialisé en imagerie de la femme.

Articles Liés

3 résultat(s)

septembre 30, 2021

Octobre Rose : Mammographie de dépistage, parlons-en !

Share This:

On ne le dira jamais assez ! Le dépistage et le traitement précoces d’un cancer du sein permettent d’accroître significativement les chances de guérison et de réduire l’impact du traitement sur la vie de la patiente. Ces 25 dernières années, les progrès en matière de diagnostic et de prise en charge ont permis de réduire […]

septembre 23, 2021

Meet our people

Share This:

Interview Marilyne Unternaehrer et Alexandra Probst – Cheffes TRM pour Affidea Givision – Bulle et Givisiez. Pourriez-vous vous présenter ? Nous sommes Maryline et Alexandra et travaillons en tant que techniciennes en radiologie chez Affidea depuis de nombreuses années.  Nous avons repris le poste de responsables TRM en job-sharing et sommes très enthousiastes de cette collaboration. […]

janvier 20, 2021

L’hypnose médicale par réalité virtuelle dans nos centres

Share This:

Affidea s’équipe de la solution HypnoVR©, première solution d’hypnose médicale par réalité virtuelle permettant de diminuer l’anxiété des patients lors d’examens de radiologie.