juin 14, 2022

Le PRP (Plasma riche en plaquette), qu’est-ce que c’est ?

Article du Dr Riccardo La Macchia
Médecin spécialiste FMH en radiologie
Spécialiste en imagerie musculosquelettique

 

Qu’est-ce que le PRP ?
PRP est l’acronyme de “plasma riche en plaquettes”.

Le sang ne contient que 4% de plaquettes (contre 93% de globules rouges).
La centrifugation permet d’obtenir du plasma concentré en plaquettes, un réservoir naturel et autologue de protéines bioactives, notamment des facteurs de croissance, stimulant les cellules souches locales essentielles pour initier et accélérer la réparation et la régénération des tissus.

 

Bénéfices et bénéficiaires du traitement PRP

Initialement médiatisée par les résultats obtenus par des athlètes de haut niveau, pour une récupération plus efficace lors d’inflammations tendineuses ou lésions post-traumatiques, l’injection de PRP peut également soulager des patients de tous les âges et souffrant de pathologies très diverses.

Les lésions musculaires ou tendineuses diagnostiquées par un bilan d’imagerie peuvent être efficacement traitées, particulièrement si le traitement est initié dans les premiers jours. L’injection doit être suivie d’un repos de 48 heures et d’une période de modération des activités.

Dans les  maladies arthrosiques, les résultats sont cependant plus favorables chez les patients plus jeunes et/ou souffrant d’une  arthrose peu évoluée.

À la différence des traitements par corticoïdes, elle est dépourvue d’effets indésirables. Des études récentes ont prouvé que les injections de PRP sont plus efficaces que les injections d’acide hyaluronique dans l’arthrose du genou.

 

Combien de traitements sont nécessaires?

En fonction des résultats obtenus, de 1 à 3 injections séparées de 2 mois pourront être nécessaires. Ce nombre est très variable selon les patients.

Pour les cas d’arthrose, certaines études suggèrent de réaliser trois injections à une ou deux semaines d’intervalle.

Quelle est la procédure?

Avant le geste

Il est recommandé de venir accompagné et de prévoir si possible une plage de repos d’au moins 48 heures.

Un patch anesthésiant à appliquer sur la zone douloureuse et une antalgie simple (Dafalgan 1g) seront envisagés 45 minutes avant l’heure du rendez-vous.

La prise d’anti-inflammatoires est à proscrire quinze jours avant le geste et six semaines après le geste afin de ne pas limiter la réaction en chaine induite par les facteurs de croissance.

Le formulaire de consentement devra préalablement avoir été rempli et signé.

 

Le déroulement du geste

Une prise de sang (environ 15 à 30 cc de sang selon la région injectée) sera réalisée sur place, suivi d’une procédure de centrifugation permettant  l’extraction du PRP avec des kits de prélèvements stériles prévus à cet effet.

Après une désinfection soigneuse de la peau, le PRP sera injecté in situ et sous contrôle échographique.

La durée de l’ensemble de la procédure est habituellement de 30 à 60 minutes.

 

Après le geste

L’absence d’activité sportive reste la règle pendant une durée de 2 semaines minimum.
Le muscle, le tendon ou l’articulation traité/e resteront fragiles pendant les 21 premiers jours. La cicatrisation se poursuivra durant plusieurs semaines et votre médecin pourra l’accompagner par des séances de physiothérapie. Les activités sportives sollicitant de façon spécifique la région traitée ne sont en général pas autorisées avant environ deux mois (selon la région injectée et le type de sport pratiqué).

 

Une douleur passagère et généralement modérée peut survenir lors de l’introduction de l’aiguille pour une durée de maximum 5 jours, particulièrement dans le cas d’une injection dans un tendon ou dans un muscle.

Un malaise vagal, non grave, ne survient que rarement. C’est néanmoins pour cette raison que nous vous recommandons d’être accompagné si possible.

Quelques réactions inflammatoires comme un gonflement d’apparition retardé 24 à 48 heures après l’injection peuvent survenir. Nous vous conseillons alors de surveiller régulièrement votre température et de prendre contact avec votre médecin en cas de fièvre. Ces réactions inflammatoires sont rapidement résolutives en quelques jours et sans gravité. Néanmoins, le risque infectieux existe, généralement estimé à hauteur d’un cas sur 70000 infiltrations.

 

Sécurité des injections de PRP

L’utilisation du  propre sang du patient permet d’exclure tout risque de contamination et d’allergie.
Le plasma injecté n’a subi  aucun traitement  en dehors de la centrifugation et ne contient aucun produit ajouté.

Articles Liés

1

juin 14, 2022

Le PRP (Plasma riche en plaquette), qu’est-ce que c’est ?

Article du Dr Riccardo La Macchia Médecin spécialiste FMH en radiologie Spécialiste en imagerie musculosquelettique   Qu’est-ce que le PRP ? PRP est l’acronyme de “plasma riche en plaquettes”. Le sang ne contient que 4% de plaquettes (contre 93% de globules rouges). La centrifugation permet d’obtenir du plasma concentré en plaquettes, un réservoir naturel et […]